Saint-Gervais-Saint-Protais de Bessancourt

Identité de l’église

Nom: Eglise Saint-Gervais-Saint-Protais

Lieu: Bessancourt – 95550 -Département du Val-d’Oise

Style: Gothique primitif, flamboyant et renaissance

St-Gervais-St-Protais_001

Saint-Gervais-Saint-Protais Bessancourt Façade ouest

St-Gervais-Saint-Protais Façade-O

St-Gervais-Saint-Protais-ancien cimetière

L’église Saint-Gervais-Saint-Protais de Bessancourt de Bessancourt n’est pas facile à cerner. Comment en parler en l’absence de document historiques ?

Quelles son identification précise?  Des témoignages locaux plus ou moins contradictoires, des études de ses styles, des écrits d’historiens fiables permettent de la situer à un siècle près, malgré des zones d’ombres.

Que disent les historiens de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais de Bessancourt de Bessancourt?

M. Ferdinand de  Guilhermy (1809-1878)[1] 

M. Ferdinand de Guilhermy a publié dans les ouvrages  « Inscriptions de la France » de l’ancien diocèse de Paris, a fait une description  élogieuse de l’église de Bessancourt en ces termes:

Saint-Gervais-Saint-Protais

arc doubleau et Voûte de l’abside

« Bessancourt-Eglise Paroissiale S. Gervais S. Protais – XVIe siècle-Eglise grande et bien construite sur un plan cruciforme, abside du  XIIe siècle, nef du commencement du  XVI siècle, croisillon sud du  XIVe siècle, croisillon Nord du XVIe siècle …. »

De la plaine champêtre au-delà de la voie ferrée, son clocher émerge du rideau de verdure et présente fièrement son coq qui girouette au gré du vent de la forêt. »

 Hurtaut et Magny[3]

 

ogive et les grands arcades

nef en ogive et les grands arcades

Dans l’ouvrage « Dictionnaire historique de la ville de Paris et de ses environs » , Hurtaut,… et Magny decrivent les monuments & curiosités de la ville de  Paris et de ses environs. Ces historiens de XIXe siècle aussi ont parlé de l’église Saint-Gervais-Saint-Protais. de Bessancourt.

« C’est une des plus grandes et des mieux bâties de ces cantons-là. Elle a deux ailes et une croisée, mais sans que l’on puisse faire le tour de l’autel[2] et sans galeries, le chœur est certainement un ouvrage du treizième siècle, le bras méridional est aussi du treizième siècle, le bras au nord n’est que du quinzième ou du seizième siècle. »

[1] Inscriptions de la France, du Ve au XVIIIe  siècle « , recueillies et publiées par F. de Guilhermy et R. de Lasteyrie. Ancien diocèse de Paris.

[2] Cela veut dire qu’il n’y a pas de déambulatoire.

[3] Dictionnaire historique de la ville de Paris et de  ses environs, Paris, 1779

ALLEZ VERSSuite

retourRetour 

Les commentaires sont clos.