Château madame

Le château seigneurial de Bessancourt

Chât_Vue_tourelle

Château Madame en ruine

Implanté dans un parc de 12 hectares boisés d’une variété arbres se château a plutôt allure d’une maison de seigneurs.

Comme nous avons pu le voir, le village est mentionné en 1186, puis en 1189, lorsque l’évêque de Paris, Maurice de Sully, l’érige en paroisse, sous la dépendance de la cure de Taverny et à la présentation de l’abbaye bénédictine de Saint-Martin-de-Pontoise. Les plus anciens seigneurs connus sont les Tirel, seigneurs de Poix en Picardie, et les Montmorency. (Lien : les Tirel)

 

 

 

 

 

 

XIIIème siècle, siècle marial

La royauté renaît. La Vierge Marie est associée aux pouvoir temporels des rois. L’effigie  de la Vierge Marie apparaît sur les sceaux royaux.  Aux tympans des églises sont décorés d’iconographie de  la Vierge. Ce n’est pas étonnant que les historiens désignent le XIIIème siècle comme le siècle marial.

Au XIIIème siècle, une surenchère spirituelle a vu le jour sur le terrain de la filiation divine. Des nouveaux ordres revendiquent alors la maternité spirituelle de Marie. Mère de Jésus. Aussi, la « mariophanie » a favorisé un foisonnement spirituel. On voit naître différents ordres monastiques. Ordres de Cîteaux ou ordres cisterciens, ordres religieux mendiants…. L’ordre cistercien est, de loin le plus important d’une part, mais aussi le plus proche de la royauté. Pour quelles raisons, je l’ignore. Mais tous, têtes couronnées comme Ordres, aspirent à leur filiation divine et leur élévation spirituelle. Ce qu’ils espèrent trouver dans le manteau protecteur de la Vierge.

Les seigneurs de Bessancourt

Les plus anciens seigneurs connus sont les Tirel, seigneurs de Poix en Picardie, et les Montmorency. En 1234, ils doivent céder leurs terres de Bessancourt à l’abbaye cistercienne de Notre-Dame-la-Royale, dite de Maubuisson, que vient de fonder Blanche de Castille. La paroisse en dépend jusqu’à la Révolution, sur les plans financier, administratif et juridique. Après avoir connu la domination des Tirel, Bessancourt est assujettie, pendant cinq siècles et demi, du XIIIe au XVIIIe siècle, à l’abbaye de Maubuisson, détentrice des droits de moyenne et haute justices, Trente abbesses s’y succèdent. « Dames de Bessancourt » est le nom qu’elles sont assignées.

Notre-Dame-la-Royale

Notre-Dame-la-Royale naît un jour du XIIIème siècle.  Du désir et de la volonté d’une reine. Blanche de Castille. Reine de France,  en un temps d’affermissement du pouvoir politique et de sérénité de la foi médiévale. Mais déjà des ferments contradictoires travaillent la société et lui font rapidement dépasser ce point d’équilibre.

Ce désir n’est-il pas suscité par son époux Louis VIII ?   L’un des derniers vœux de Louis VIII est fondation d’un monastère dédié à la Vierge Marie et affilié à l’abbaye Saint-Victor de Paris. Le financement est assuré par la vente de ses joyaux et couronnes.

A son décès en 1226, c’est son fils le roi Saint-Louis (Louis IX) qui réalise son projet.  Le choix de  Saint Louis, se porta sur l’ordre de Cîteaux. Pourquoi ? On ignore. Mais une explication possible est l’assistance du jeune roi et de sa mère Blanche de Castille à la consécration de l’abbatiale cistercienne  de Longpont,  situé dans l’Aisne en région Picardie.

Si le choix de Blanche de Castille porte sur l’ordre des Cîteaux, pour la fondation de l’abbaye de Maubuisson, ce n’est peut-être pas un hasard.

L’histoire particulière de Maubuisson est exemplaire de cette histoire générale, qui donne à lire en 1236 et 1356 l’émergence de la notion d’État en France, la décadence accélérée de la petite et moyenne noblesse et la montée parallèle de la bourgeoisie urbaine, la rétraction progressive de l’économie et le durcissement de plus en plus net de l’autorité seigneuriale dans les campagnes, jusqu’à la généralisation de la crise de la fin du Moyen Age

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.