Accueil

Informer, être  informé à Bessancourt

La vocation de l’auteur de ce site est essentiellement d’informer et d’être informé. S’interroger sur  la ville de Bessancourt. Ses origines, ses patrimoines et son accueil.

S’approprier son bourg, sa ville, sa cité

Portail_Château_Madame

Portail du Château Madame à Bessancourt

Une ville n’est pas un noyau vide. Une ville est un lieu d’accueil. On y habite. On y  réside pour un certain moment, un moment qui peut durer longtemps. Enfin, une ville  est un cocon  sans cloisons, un cocon ouvert.  Ouvert sur les habitats; ouvert sur les habitants; enfin ouvert sur la vie sociale, sur le bien-vivre, le vivre-ensemble.  

Les habitants de la ville vont et viennent en toute liberté. Liberté d’autant plus appréciable que la ville porte en elle des livres ouverts sur des histoires. Des histoires qui s’entrecroisent et s’entremêlent. Des histoires communes, des histoires individuelles, des histoires nouvelles ou  anciennes. Elles invitent à les connaître, à les partager. Des histoires futures, peut-être…  Le principal intérêt de la ville est son accueil. C’est en s’intéressant à son origine, c’est en s’intéressant à ses débuts qu’on peut y cohabiter avec des intérêts certains, source peut-être de sentiment de bonheur, de s’en approprier.

Aussi ne faut-il pas prendre possession du lieu où on s’installe? Certainement ! Et pour cela, des choix divers et variés se présentent.

L’une des voies possibles ouvertes à tout le monde est celle de l’histoire. Chaque ville en a les siennes. Des petites et des grandes, des légendes.

Témoignages

Divers témoignages s’offrent à tout habitant, tant soit peu curieux. Des témoignages du passé, des témoignages  du présent. 
Par témoignage, je voudrais parler des patrimoines proches ou lointains qui sont autour de chaque habitant. Présentés sous des formes diverses, ces patrimoines sont des sources de connaissances. Des connaissances inépuisables ! Nous ne pouvons pas passer devant des maisons et être indifférents devant leurs parements,  leur portail cochère et leur chasse-roues. Certains en ont encore. Ces maisons de ville, maisons d’agriculteurs, maisons bourgeoises détiennent toutes leurs secrets, leurs histoires. Elles ne demandent qu’ nous les raconter.

Suite de l’article voir page 2

Les commentaires sont clos.